Manipulation en atmosphère inerte.

 

Certains composés sont sensibles à l’oxygène de l’air ou encore à son humidité. La manipulation de ces composés doit alors se faire en atmosphère inerte.

On utilise pour cela deux types de gaz : l’azote et l’argon.

L’argon est le meilleur de ces gaz car, plus lourd que l’air, il offre une barrière plus efficace contre l’atmosphère extérieure. Mais il est assez cher.

On lui préfère donc souvent l’azote, meilleur marché. Cependant, l’azote est moins sec et il peut être nécessaire de le faire passer à travers un desséchant (H2SO4, CaCl2) pour se retrouver en conditions strictement anhydres.

 

Pour opérer sous atmosphère inerte, on utilise le plus souvent des tubes de Schlenck :

 

Fig. 1

 

L’alimentation en gaz se fait selon l’une de méthode suivante :

 

-  à l’aide d’une rampe à vide : (système permettant successivement une mise sous vide ou sous gaz inerte du milieu réactionnel).

Une description détaillée de la manipulation d’une rampe peut se trouver à cette adresse :

 

http://www.edu.upmc.fr/chimie/chiminorga/

 

- par une aiguille d’acier piquée dans un septum ou encore par un ballon de baudruche rempli du gaz inerte lors de manipulation de courte durée.

 

Les solvants doivent être systématiquement désoxygénés par barbotage de gaz inerte ou bien par passage successifs vide/gaz inerte.

On transfert les liquides d’un tube à l’autre par l’intermédiaire d’une canule en acier inoxydable. On applique une pression positive dans le récipient contenant le liquide à transférer et une pression négative dans le tube récepteur.

 

 

Lors de la manipulation de certaines substances très sensibles aux conditions atmosphériques ou bien classées comme étant très toxiques, on peu avoir recours à une boite à gants. Il s’agit d’une enceinte fermée dans laquelle on peut travailler en plaçant ses mains dans des gants spéciaux. Les produits sont donc confinés, empêchant la contamination à la fois des composés et du manipulateur.