L’agitation

 

    Lors de très nombreuses réactions chimiques, on agite le milieu réactionnel pour l’homogénéiser et donc accélérer la vitesse de réaction.

En effet, si les différentes espèces chimiques sont en contact (par agitation), elles pourront réagir en toutes liberté. Ce qui est encore plus vrai lorsque l’on travaille avec des milieux inhomogènes.

 

On utilise couramment deux modes d’agitation : magnétique et mécanique.

 

I.                 L’agitation magnétique

 

Elle est de loin la plus pratique et la plus simple à mettre en œuvre.

On place un barreau magnétique recouvert d’un revêtement inerte (le plus souvent TEFLON®, quelque fois du verre) dans le mélange à agiter.

Il existe différentes formes de barreau suivant les récipients : des barreaux simples pour les récipients à fond plat, en forme d’olive pour les ballons et en forme de croix pour les tubes à essai.

 

                                           

Fig. 1 : Barreaux magnétiques

 

    Le barreau magnétique présent dans le milieu est entraîné par un aimant tournant situé sous le récipient.

On utilise le plus souvent des agitateurs magnétiques chauffant, permettant comme leur nom l’indique très clairement, de coupler agitation et chauffage…

 

II.             L’agitation mécanique

 

On utilise ici une hélice plongeant dans le milieu réactionnel et entraînée par un moteur extérieur.

 

Fig. 2 : Hélices pour agitation mécanique

 

Mais en raison des difficultés de mise en œuvre (installation d’un moteur à la verticale du montage, montage sous vide difficile), on l’utilise assez peu, sauf pour les solutions visqueuses ou pouvant se prendre en masse et lorsque les volumes employés sont importants (typiquement à partir du litre)..

 

III.         Autres moyens d’agitation

 

Il existe également des agitateurs de type orbitalaires composés d’un plateau animé d’un mouvement circulaire excentré sur lequel on pose les solutions à homogénéiser.

 

Fig. 3 : Agitateur orbitalaire

 

Ce type d’agitateur est intéressant lorsque l’on travaille sur de nombreux échantillons ou pour la dissolution d’un solide.

 

Des agitateur de type vortex (pour dissoudre des composés) ou des agitateurs tridimensionnels (pour homogénéiser des solutions) ou encore des agitateurs d’ampoule à décanter existent mais sont, en raison de leur prix et de leur spécificité, assez peu employés.