Manipulation génétique de souches de Streptomyces platensis pour la production de la platencine et de ses analogues

 

La platensimycine 1 et la platencine 2 sont des antibiotiques naturels récemment découverts, capable d’inhiber le développement de diverses souches présentant des résistances aux traitements classiques tel le Staphylocoque doré et les Entérocoques.

Récemment, de nombreux analogues de ces deux molécules ont été synthétisés pour tenter de découvrir de futurs traitements.

 

Après avoir modifié l’expression de certains gènes chez la souche bactérienne Streptomyces platensis MA7327 pour accroître la production des molécules 1 et 2 d’un facteur 100 par rapport à la souche naturelle, les chercheurs menés par Ben Shen rapportent aujourd’hui leur travail portant sur la souche naturelle Streptomyces platensis MA7339 produisant uniquement 2.

 

Ainsi en bloquant l’expression du gène ptnR1, une nouvelle souche mutante a pu être préparée et lorsque celle-ci a été mise en culture, les chercheurs ont noté la surproduction de 2 d’un facteur supérieur à 400 et la production de nouveaux dérivés de 2 : les molécules 4 à 11.

 

 

Ces nouveaux analogues ont été séparé du milieu et caractérisés. Il a de plus été noté que lorsque lors de la conservation du thioester 11 dans le méthanol, un nouvel ester 12 était obtenu par trans-estérification par le méthanol.

 

Le fait de bloquer l’expression de certains gènes, de favoriser leur expression ou encore d’adjoindre de nouveaux gènes à un organisme a déjà permi par le passé de former facilement de nouveaux analogues de certaines molécules naturelles, permettant de réaliser certains études de relations structure/activité en vue du développement de molécules plus actives contre certaines souches bactériennes.

 

 

Source : Yu Z., Smanski M.J., Peterson R.M., Marchillo K., Andes D., Rajski S.R., Shen B., Org. Lett. 2010, DOI : 10.1021/ol100342m