Synthèse stéréosélective de tétrahydropyranes substitués par une réaction domino métathèse/addition de Michael

 

Les cycles tétrahydropyraniques substitués sont des motifs récurrents en chimie des substances naturelles et la mise au point de nouvelles réactions permettant leur synthèse est toujours souhaitable.

L’équipe menée par Haruhiko Fuwa a ainsi récemment proposé une nouvelle voie d’accès à ces structures par une réaction domino métathèse/addition de Michael, rendue possible par la grande tolérance des catalyseurs de métathèse à base de ruthénium vis-à-vis d’autres groupes fonctionnels.

 

Ainsi lorsque que l’hydroxyalcène I est mis en présence d’une ènone II et du catalyseur de métathèse, le composé III devrait être obtenu et l’hydroxyl pourrait réaliser une addition de Michael pour donner IV.

 



 

Une rapide optimisation a permit de trouver les conditions optimales : utilisation du catalyseur d’Hoveyda-Grubbs II dans le dichlorométhane à 100°C sous irradiation micro-ondes pendant 30 minutes. Le composé 4aa est alors obtenu avec un rendement de 94 % et un rapport cis/trans de 7/1.

 

 

L’étendue de la réaction fut par la suite étudiée et il apparaît de différents composés diversement fonctionnalisés peuvent être préparés avec de bons rendements et sélectivité.

 

 

Il est assez étonnant que l’addition de Michael ait lieu directement dans le milieu puisque cette réaction nécessite couramment la présence d’acides de Lewis activant le carbonyle.

Mais ici, aucun ajout…

Cette curiosité a attiré l’œil des chercheurs et des expériences leur ont permis de supposer qu’une espèce issus de la dégradation thermique du catalyseur de métathèse est responsable de cette activation (probablement un hydrure de ruthénium).

 

 

Source : Fuwa H., Noto K., Sasaki M., Org. Lett., 2010, DOI : 10.1021/ol100431m