Utilisation du complexe Pd-PEPPSI-IPent pour les couplages de Negishi et de Stille

 

Les couplages organométalliques font partis des réactions les plus employés pour construire des architectures complexes (produits naturels, médicaments…).

Parmi ceux-ci, nous pouvons citer le couplage de Suzuki-Miyaura (réaction avec un organoborane – bore), de Stille-Migita (organostannane – étain), d’Hiyama (organosilane – silicium), de Kumada (organomagnésien – magnésium) ou de Negishi (organozincique – zinc).

 

 

De nombreux protocoles ont été développés ces dernières décennies pour élargir l’étendue de ces réactions, leur compatibilité avec différents groupes fonctionnels, leurs conditions de réaction (de préférence à température ambiante plutôt qu’avec chauffage).

Parmi les paramètres que les chercheurs font varier, le catalyseur est probablement le plus important.

 

L’équipe de Michael Organ a rapporté il y a quelques années la mise au point d’un catalyseur efficace pour réaliser différents types de couplages palladocatlysés, basé sur la mise en œuvre d’un carbène N-hétérocylique (NHC) en tant que ligand.

 

La même équipe rapporte aujourd’hui le développement d’un catalyseur très efficace pouvant trouver applications dans les couplages de Negishi et de Stille.

 

 

Concernant le couplage de Negishi, on peut voir que les conditions de réaction sont particulièrement douces (température ambiante) et permettent de former avec d’excellents rendements des systèmes biaryliques encombrés, classiquement difficiles d’accès.

La réaction est compatible avec différents groupes fonctionnels (phénol libre, alcool libre, silanes, acétates, ester boroniques, amides et de nombreux hétérocycles).

 

 

Concernant le couplage de Stille, les conditions sont un peu plus dures (60 ou 80°C) mais les produits sont obtenus avec d’excellents rendements. Même si d’autres systèmes catalytiques sont connus pour fonctionner à plus basse température, ces résultats n’en sont pas moins très intéressants.

 

 

 

Voilà qui devrait vous convaincre de l’intérêt de ce catalyseur, capable de réaliser des transformations habituellement considérées comme délicates.

 

 

Sources : Calimsiz, S.; Sayah, M.; Mallik, D.; Organ, M.G. Angew. Chem. Int. Ed., 2010, DOI : 10.1002/anie.200906811

Dowlut, M.; Mallik, D.; Organ, M.G. Chem. Eur. J., 2010, DOI : 10.1002/chem.200903337