Synthèse d’amides de Weinreb par couplage pallado-catalysé entre des acides boroniques et le chlorure de N-méthyl-N-méthoxycarbamoyle

 

Depuis leur découverte en 1981, les amides de Weinreb sont devenues des substrats particulièrement intéressants en synthèse organiques étant donné leur plus remarquable propriété puisque même placées en présence d’un excès de réactif organométallique, seule une seule substitution nucléophile à lieu !

 

Les amides de Weinreb sont classiquement synthétisées à partir de l’acide carboxylique correspondant par réaction avec le N,O-diméthylhydroxylamine dans différentes conditions…

Quelques méthodes mettant en jeu un couplage pallado-catalysé permettent également d’accéder à ce type de motif : aminocarbonylation de bromure d’aryle sous atmosphère de monoxyde de carbone, réaction de Stille entre un aryl/vinyl stannane et le chlorure de N-méthyl-N-méthoxycarbamoyle.

Cependant, la toxicité des réactifs stannylés ou du monoxyde de carbone rend le développement d’une version non toxique souhaitable, ce qu’a réalisé l’équipe de Jason Herr en utilisant des acides boroniques.

 

En s’appuyant sur des travaux antérieurs de divers groupes, son équipe a développé une méthode permettant d’obtenir des amides de Weinreb par réaction entre un acide boronique et le chlorure de N-méthyl-N-méthoxycarbamoyle sous l’action de sels de palladium.

 

 

La méthode est applicable aux acides aryles boroniques, aux acides vinyls boroniques et aux sels de trifluoroborate de potassium, bien plus stable que les acides correspondants.

 

 

 

Il s’agit donc d’une nouvelles réaction à ajouté à l’arsenal chimique déjà bien plein, intéressant dans les cas où la méthode classique de formation des amides ne peut être mise en œuvre (acide carboxylique non disponible, difficile à synthétiser, conditions opératoires de couplage non compatibles avec les composés étudiés).

 

 

Source : Krishnamoorthy, R.; Lam, S.Q.; Manley, C.M.; Herr, R.J. J. Org. Chem., 2010, DOI : 10.1021/jo902647h