Transformation d’un cristal en matériau amorphe

 

L’état cristallin est caractérisé par l’ordre à grande distance d’un motif se répétant encore en encore. L’état amorphe est le contraire de l’état cristallin où aucun ordre n’existent pour les atome constituant cette état.

La compréhension des différents états de la matière a fait de nombreux progrès ces dernières années mais des améliorations sont toujours possibles. Par exemple, il reste encore impossible de prédire l’état d’un matériau en voyant seulement la structure d’une molécule le constituant.

 

Des molécules capables de favoriser l’état amorphe d’un composé par rapport à son état cristallin ont été récemment décrites. Cependant la stabilité de ces molécules et des états amorphes peut s’avérer faible et le passage vers l’état cristallin plus stable est souvent observé.

 

L’équipe menée par Oliver Lebel a récemment développé une classe de molécule induisant l’état amorphe par formation de liaisons hydrogènes permettant la formation d’agrégats et limitant la réorganisation à l’échelle moléculaire.

 

Figure 1 : Motif méxylaminotriazine

 

Ainsi en greffant ce motif sur une tétraarylporphyrine, une molécule cristallisant très facilement, les chercheurs ont réussi à former des films amorphes.

 

Figure 2 : Synthèse de la porphyrine 3 à l’état amorphe à partir de la porphyrine cristalline 2

 

Ces films sont stables dans le temps, même en les chauffant au delà de la température de changement d’état.

 

Figure 3 : a) Cristaux de 2 et b) film de 3

 

Ce motif méxylaminotriazine s’avère donc particulièrement efficace pour induire une phase amorphe et pourrait trouver des applications dans de nombreux domaines (notamment dans l’industrie pharmaceutique où la cristallisation de formulation normalement amorphe pose parfois problème).

 

Sur ce, j’irais bien boire un petit verre moi… (tous ceux ayant compris cette… blague… recevront un splendide petit porte-clés).

 

Source : Meunier A., Lebel O., Org. Lett., 2010, DOI : 10.1021/ol100139t