Synthèse à quatre composants de triazoles

 

Les triazoles substitués sont des motifs importants en chimie puisqu’il est possible de les retrouver dans de nombreux composés possédant une activité biologique.

Ils sont généralement préparés par des réactions de couplages organométalliques (via des intermédiaires organométalliques dérivant d’halogénures, ou par activation directe de liaisons hydrogènes.

Une autre voie d’accès est également possible, selon une réaction d’électrocyclisation carbonylante.

 

 

L’équipe de Steven Staben rapporte la synthèse de ces motifs selon une réaction à quatre composants : un halogénure d’aryle, une amidine, du monoxyde de carbone et une hydrazine. La séquence se déroule selon une réaction d’aminocarbonylation conduisant à C suivie de la réaction avec une hydrazine pour donner B qui conduit au produit attendu A par déshydratation.

 

 

La réaction a lieu en présence d’acétate de palladium et d’un ligand (Xantphos) pour donner le produit avec des rendements allant de moyens à bons (à relativiser étant donné le nombre de transformations s’enchaînant sans isoler d’intermédiaires).

 

La réaction est compatible avec des nombreuses amidines, avec des halogénures d’aryles électro-enrichis ou appauvris et avec des hétéroaryles. Diverses hydrazines peuvent également être mises en jeu. La réaction a montré une excellente sélectivité pour la formation de ces produits.

 

 

 

Source : Staben, S.T.; Blaquiere, N.; Angew. Chem. Int. Ed., 2009

DOI : 10.1002/anie.200905897