Synthèse sans solvant d’amides

 

Les amides font partis des structures de base de la vie (les protéines étant des assemblages d’acide aminés reliés par des liaison amides) et on ne compte plus les méthodes permettant de former ces liaisons, des plus simples (réaction entre une amine et un acide carboxylique activé) au plus complexes faisant intervenir un, voir plusieurs, activateurs de couplage.

 

Une équipe de l’université de Montpellier menée par de Dr Lamaty vient de mettre au point une nouvelle méthode permettant de former ces liaisons amides en se passant de solvant, répondant ainsi aux exigences d’une chimie plus verte. La méthode se base sur l’utilisation de la technique de « ball milling » (broyeur à bille) où il suffit de mélanger les réactifs sous forme solide avec des billes métallique dans un récipient tournant. Les billes broyent et mélangent les solides en une poudre très fine assurant un bon contact entre les réactifs, qui vont pouvoir réagir entre eux pour donner (ou non…) le produit attendu.

 

Ainsi en mélangeant un acide carboxylique activé (sous former N-carboxyanhydride) avec une amine en présence d’une base (du NaHCO3) dans un broyeur à bille pendant une heure, on forme notre amide, du CO2 qui se dégage et du chlorure de sodium. Un simple lavage à l’eau de la poudre obtenue après broyage permet d’éliminer les sels inorganiques pour laisser le peptide pur.

Il a de plus été montré par différentes expériences que le peptide se formait bien pendant le broyage et non pas lors du traitement de la manipulation ou lors des analyses lorsque qu’un solvant est utilisé.

 

Cette méthode marche très bien pour former des di- et des tripeptides et a été appliquée à la synthèse de l’aspartame.

 

Synthèse d’un tripeptide

 

Synthèse de l’aspartame

 

 

Source : Declerck, V.; Nun, P.; Martinez, J.; Lamaty, F. Angew. Chem. Int. Ed., 2009

DOI : 10.1002/anie.200903510